de Jacques Ancet

Peintures de Jean Murat

Des vols, un bruit de porte. Clarté grise. L’autre et le même. Mais qui parle ? On entend la voix sans la comprendre. On voit le vide qu’elle a laissé : livres, revues, tasses et quelque chose comme un peu de chaleur visible. Les branches vibrent. Le ciel tombe, ne bouge pas.

Il y a cette voix, qui ne se tait pas mais qui est silence. Le langage et le corps habitent ce poème où l’on perçoit que cet âge du fragment est un chemin. On se retourne sur soi, sur son passé, et l’on saisit la force des regrets amassés, âge où le souvenir se fait douloureux, presque assassin.
Le temps semble l’ennemi, nous sommes perdus entre le jour, le présent et un temps suspendu. L’éclat, la voix muette qui crie dans la nuit, la peur. Alors il faut apprendre, peut-être, à ne plus voir et écouter le silence des choses.

Format 17 x 23 cm
ISBN : 978-2-35439-078-5

21,00Ajouter au panier

Revue de presse
  • Note de lecture de Xavier Bordes sur la revue Traversées, juin 2016
  • Note de lecture de Jacqueline Saint-Jean sur la revue Texture, octobre 2016
  • Note de lecture d’Antoine Emaz dans le Cahier critique de poésie, décembre 2016
Catégories : Livre