Jennifer Elise Foerster

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Béatrice Machet

Je ne suis rien qu’une autre Américaine perdue
écrasant des criquets sur son pare-brise
accro à une zone défoncée
et à l’autoroute qui en est la couture —

je te nommerai Magdalena
la robe de la prairie ourlée
d’un arc-en-ciel d’essence

un feu déborde le lointain
tandis que tu remplis mon réservoir
pour une centaine d’autres kilomètres
d’une armée de néons-bisons dans le paysage nocturne

Leaving Tulsa, , traduit de l’anglais (États-Unis) par Béatrice Machet, est le premier recueil de Jennifer Elise Foerster, poète amérindienne et américaine. Il se présente comme une marche vers la mémoire, mémoire d´un peuple, mémoire d´une enfant qui rassemble les souvenirs épars d´une grand-mère d’origine amérindienne, Cosetta. Une jeune fille, Magdalena, quitte Tulsa, ville moyenne d’Oklahoma, et se dirige vers l’Ouest : elle traverse une nature émaillée de stigmates industriels dans laquelle il semble impossible de retrouver sa place. Là, tout ravive les souvenirs de son enfance, de l’errance de son peuple chassé par la colonisation. L’art du travelling poétique de Jennifer Elise Foerster nous emporte et nous déplace dans cette « aube effilochée », dans cet entre-deux monde, « Quelque part entre voulant être trouvée / et ne pas être trouvée ».

Format 14 x 21 cm, 120 pages

ISBN : 978-2-35439-118-8

17,00Ajouter au panier